2018 !

Bientôt trois ans que nous n’avons rien publié sur ce blog ! En très résumé, côté appartement, les choses se sont très mal passées. J’explique la situation un peu plus en détail sur mon blog personnel.

En février 2015, nous sommes entrés dans un appartement qui n’était pas terminé, plein de défauts. Nous avons dû faire une expertise judiciaire. L’entreprise générale s’est retournée contre nous et a exigé de l’argent (beaucoup d’argent !) de notre part, via le mécanisme des hypothèques légales. Premier passage au tribunal. La joie de pouvoir entrer dans notre appartement a donc rapidement laissé place à une situation absurde, cauchemardesque. Heureusement, les voisins ont assez rapidement pu constituer une propriété par étage (PPE) et choisir son administrateur. Nous n’avons donc pas eu à trop nous soucier des lieux communs (non terminés et plein de défauts, eux aussi).

En 2016, nous avons déposé une plainte pénale contre notre architecte / entrepreneur générale pour abus de confiance. La plainte a d’abord été traitée par le Canton du Valais. Nous avons été entendu par la police judiciaire à St-Maurice, puis le dossier a été transféré au Canton de Vaud. Petit à petit, d’autres personnes (propriétaires sur d’autres chantiers, entreprises) ont également porté plainte. Le Procureur a commencé à prendre les choses au sérieux et a ordonné le séquestre de plusieurs appartements appartenant encore à notre architecte. Entre-temps, l’hypothèque légale déposée à notre encontre par notre architecte est tombée à l’eau. La situation absurde a pris fin. Nous avons pu commencer à nous projeter dans l’avenir. En attendant, notre appartement a peu évolué, mais nous avons tout de même pu aménager notre mezzanine (nouveaux meubles, travaux par un menuisier et un électricien, etc.).

En 2017, nous avons procédé à une dénonciation de l’infraction à la loi sur l’énergie (commise par notre architecte) et avons entrepris de nombreux travaux dans notre appartement, notre situation financière s’étant débloquée en 2016. Nous avons ainsi terminé notre cuisine (menuiserie, ajout de meubles manquants, peinture, pose du plan de travail, de l’évier et de vitres de protection contre les murs), notre balcon (pose de l’étanchéité et du carrelage, construction d’une petite marche), installé des lampes, acheté des meubles pour notre salon et notre coin salle à manger.

En 2018, nous avons encore pas mal de travaux à réaliser : un caisson de store à installer sur le balcon, une cabine de douche à poser, divers travaux sanitaires à effectuer, le bureau à réorganiser, des lampes à installer, etc. Les devis sont là ou en cours de réalisation. Tout cela prend du temps !

Côté juridique, nous ne nous faisons pas beaucoup d’illusions concernant le travail de la justice, qui protège bien trop les acteurs de l’immobilier en Suisse, au détriment des petits propriétaires. Le Procureur continue son enquête, mais comprendra-t-il que notre architecte est une personne malhonnête et pas juste malchanceuse, comme il le prétend ?

Nous avons donc passé de très mauvais moments et ne souhaitons à personne de vivre une situation similaire. La plaie est encore sensible et mettra des années à complètement cicatriser.

Toutefois, petit à petit, les choses vont dans le bon sens et j’espère que le prochain article sur ce blog sera un peu plus positif !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.