Nos témoins

Pour être les témoins de cet engagement, il fallait des personnes très importantes à nos yeux. Nous avons décidé de confier cette responsabilité à quatre de nos amis et nous comptons sur eux pour nous soutenir le jour J.

Pour toute question concernant l’organisation du 25 août 2012, n’hésitez pas à les contacter à l’adresse email suivante : majordetable@bruchez.org.

Les témoins d’Aline :

Céline, une amie d’enfance. Nous nous sommes rencontrées à l’école enfantine (année durant laquelle nous étions « amoureuses » du même petit garçon, dont je tairai le nom !). Je suppose quand même que nous nous étions croisées bien avant, puisque nous habitions à quelques pâtés de maisons l’une de l’autre. Je peux même dire (mais ce qui suit est un secret) que durant ces six années d’école primaire, même si durant quelques mois nous étions les « pires ennemies du monde » (ah les chicanes entre filles), nous avons su unir nos forces pour enquiquiner les autres. 🙂 Ensuite, au cycle d’orientation, nous avons malheureusement été séparées dans deux classes différentes. Mais nous avions inventé un jeu du style « Bigdil », où nous nous échangions des petits billets entre les cours, ce qui nous permettait quand même de bien rigoler (je les ai presque tous gardés !). Amatrice de sensations fortes (parapente), de randonnées et de virées entre copines (voir photo de Berlin ci-contre), Céline a su se concentrer sur ses études et devenir une prof fraîchement (enfin, déjà 4 ans…) diplômée de la HEP !

Âge : 26 ans

Profession : enseignante dans une école primaire du canton du Valais

Olivia, une amie rencontrée à l’université de Lausanne. Nous y étudions toutes les deux l’allemand et l’histoire. Nous avons eu la chance de suivre presque tous les cours d’allemand ensemble (mêmes les plus ennuyeux…). Olivia avait quand même un avantage certain sur moi, puisqu’elle est complètement bilingue. Toutes les deux amoureuses de Berlin, nous y avons fait un séjour prolongé, mais à une année d’intervale : moi, pour mon Erasmus à la Freie Universität, et elle, comme assistante de langue dans un gymnase berlinois. Les similitudes ne s’arrêtent pas là : nous aimons toutes les deux cuisiner (elle est un vrai cordon bleu !), nous avons travaillé dans la même école de Chavannes, nous sommes des fans inconditionnelles de la marque Esprit et nous avons aussi bien l’une que l’autre un faible pour les « geeks ». Mais là, je n’ai malheureusement aucune anecdote croustillante sur les garçons, puisque lorsque nous nous sommes rencontrées, nous étions déjà toutes les deux en couple. Encore une précision : c’est Olivia qui répondra aux mails envoyés à l’adresse indiquée au sommet de cette page.

Âge : 26 ans

Profession : future étudiante de la HEP (elle est dans la même galère que moi et essaie de terminer son mémoire Uni) et enseignante dans un collège du canton de Vaud

Les témoins d’Olivier :

DenisDenis, rencontré en 1992 au Collège de la Royale Abbaye de St-Maurice. C’est l’une des trois seules personnes avec qui j’ai passé cinq années dans la même classe. Fan de Léonard Génie (la BD), je me souviens lui avoir prêté, à l’époque, toute ma collection, tome par tome. Originaire de St-Maurice, cette ville dominée par de majestueuses (mais étouffantes) falaises, Denis n’a malgré tout pas mal tourné. Au contraire. Sportif de haut niveau (du moins, pour l’ingénieur logiciel que je suis), Denis ne craint ni les marathons, ni les triathlons, ni les sauts en parachute. Ni même que je l’accompagne pour une randonnée en montagne ou une via ferrata. C’est dire. Denis mène aussi une double vie, durant laquelle il se balade avec des mallettes remplies d’argent dans des pays tels que le Kazakhstan. Ne lui posez surtout pas trop de questions à ce sujet ; votre vie en dépend.

Âge : 34 ans

Profession : aventurier sans peur et sans reproche (dans la vraie vie, travaille dans une entreprise d’analyse du cycle de vie – contacter Denis pour la version longue)

Marc-AndréMarc-André, croisé dès 1988 à l’école primaire de Villette (car les Brusonains, à l’époque, n’avaient pas encore le château qui leur fait désormais office d’école primaire). Je ne me souviens plus de la date exacte de notre « rencontre officielle », car nous n’avons pas été dans la même classe avant 1995, au Collège de St-Maurice. Avant cela, nous faisions ensemble les longs trajets en train entre Le Châble et St-Maurice (une heure et demie par jour). Plus tard, nous avons également été collègues à la Protection des Biens Culturels (nous sommes incollables sur les chapelles et les fontaines du Val de Bagnes !). Amateur d’histoire, de jardinage et, surtout, fan inconditionnel de Bruson, sa ville natale, Marc-André n’a néanmoins pas hésité à parcourir l’Europe (Suède) et la Suisse pour son travail (Davos, Lucerne, puis Yverdon).

Âge : 34 ans

Profession : bricoleur sans limites (dans la vraie vie, travaille dans une entreprise de « planification, rénovation et optimisation des installations techniques, qui vise l’efficacité énergétique dans le bâtiment, l’industrie et les services » – contacter Marc-André pour la version courte)

Merci à tous les quatre d’avoir accepté cette lourde responsabilité !

1 réflexion sur « Nos témoins »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.